Envie d’un tatouage ? Les précautions à prendre pour éviter l’infection

Le tatouage n'est pas un acte anodin ! Si la plupart des personnes prennent le temps de la réflexion, beaucoup oublient les prescriptions élémentaires en matière de sécurité pour leur santé.

Le tatouage est un dessin permanent, esthétique, élaboré par un professionnel en salon de tatouage. Si la plupart des personnes prennent le temps de la réflexion quant à son choix, beaucoup oublient les prescriptions élémentaires en matière de sécurité pour leur santé, auxquelles il faut pourtant porter la plus grande attention. Pour que le rêve ne se transforme pas en cauchemar, voici la conduite à suivre.

Dangereux, le tatouage ?

Le tatouage permanent est une effraction cutanée, au même titre que les piqûres ou les piercings.
La méthode employée afin de faire apparaître le dessin est la même pour chaque tatoueur. Elle consiste à injecter, avec l’aide d’un dermographe et d’aiguilles, de l’encre indélébile sous la première couche de la peau, au niveau du derme moyen.

Cette opération provoque des lésions sur la peau, laissant la porte ouverte aux germes, virus et bactéries. Réaction inflammatoire, staphylocoques, hépatite C et B, VIH, sont des complications pouvant survenir si les règles d’hygiène ne sont pas suivies.

De plus, les maladies de peau, comme l’eczéma ou le psoriasis peuvent être réactivées suite à un tatouage. Certaines cicatrices ou grains de beauté interdisent également cette pratique.

Enfin, les colorants utilisés dans l’encre sont susceptibles de présenter des risques toxiques, ainsi que des allergies, même des années après que le dessin soit présent sur la peau.

Comme on peut le constater, le tatouage est loin d’être un acte anodin et peut entraîner des problèmes médicaux importants.

Éviter l’infection : les précautions à prendre chez le tatoueur

Afin de prévenir ces désagréments, il est bon de vérifier le professionnalisme de son tatoueur, et d’inspecter le salon de tatouage.

Les tatoueurs doivent observer la plus grande rigueur en matière d’hygiène, mais aussi dans le choix des encres. Ces dernières (colorants organiques solubles ou pigments insolubles), sont soumises à une réglementation stricte et doivent respecter les normes. Fabrication, composition, étiquetage, tout doit être notifié et vérifiable. Les capsules d’encre doivent être à usage unique, et jetées par le tatoueur après utilisation.

Le matériel doit être stérilisé (dans un autoclave) et/ou à usage unique. Les parties les plus sensibles sont, bien entendu, les aiguilles, mais aussi la buse et toutes les parties pouvant rentrer en contact avec la peau. Vérifiez que tous ces composants sont emballés dans un sachet stérile.

Le professionnel devra se laver les mains soigneusement avant chaque réalisation et porter des gants stériles.

Il doit également regarder l’état votre peau et vous conseiller quant aux risques – même si une visite chez un dermatologue avant un tatouage est recommandée – et vérifier vos antécédents afin de prévenir une réaction allergique.

Prendre soin de son tatouage

Si l’on choisit un bon tatoueur, les risques seront limités. Attention tout de même car il ne faudra pas pour autant baisser sa garde, surtout dans les trois à quatre premières semaines qui suivent la réalisation du tatouage, c’est-à-dire durant la période de cicatrisation. Voici nos conseils afin de vous épargner d’éventuels problèmes :

– Vous laver avec un pain dermatologique sans savon ou une base lavante, au pH neutre.
– Mettre une lotion antiseptique, ainsi qu’une pommade cicatrisante, qui vont désinfecter la plaie et aider à la cicatrisation. Attention, évitez les molécules irritantes, comme l’hexamidine ou le benzalkonium.
– De prendre des douches, d’éviter la piscine et les bains de mer.
– Le tatouage n’est pas ami avec le soleil. Les UV modifient l’encre, mais brûlent aussi l’épiderme et le derme. Il faut donc vous protéger avec une protection solaire à indice très élevé. Mieux encore, bannissez toute exposition, afin de ne pas prendre de coups de soleil dessus.

Si vous constatez des démangeaisons ou irritations, des gonflements, des croûtes, un suintement jaunâtre, des rougeurs, consultez vite votre médecin !

Y a-t-il des contre-indications aux tatouages ?

Il y a peu de réelles contre-indications au tatouage. Seuls deux cas proscrivent sa pratique sur tout le corps :
– Les allergies à certains pigments ou métaux contenus dans les encres.
– La prise d’un traitement anticoagulant ou des troubles de la coagulation.

Rappelons également qu’il est interdit aux mineurs sans accord parental, ainsi qu’aux femmes enceintes, à cause du risque de la migration de l’encre (une étude a d’ailleurs montré que celle-ci pouvait migrer vers les ganglions lymphatiques).

En conclusion, le tatouage est un corps étranger, qui, mal effectué, engendre des effets nocifs. Il est donc primordial de bien respecter ces conseils afin de pouvoir l’admirer, ou le faire admirer, avec fierté, sans risque pour sa santé.

Partager:
[an error occurred while processing this directive]